L'Usure

Alternative Title: 
By Attrition

1986
8.0'
CA
Director: 
Issues & Themes: 
Identity: 
Genre: 
Subtitle Language(s): 
Mode: 
Region: 
Distributor: 
  • Boxfilm
Synopsis

Comme en témoigne son film L’Usure (1986) – avec son narratif fort à propos de deux amoureuses éreintées renouant leur passion en plein cœur d’une rue morne de Montréal – les réalisations de Crépeau ont toujours eu une saveur urbaine prononcée. Cette fois, l’urbanité est consciemment placée entre parenthèses et ne sert qu’à encadrer le début et la fin (contrairement à la structure employée par Pool dans Anne Trister et Emporte-moi). Si le chant des oiseaux et les prises de vues de vaches paisibles ne suffisaient pas à accentuer l’hétérotopie consciencieuse et sans doute impossible de ce monde – renvoyant aux fantaisies absurdes et monochromes de Polly dans Mermaids – l’intertextualité introduite par Crépeau vient sauver la situation. En plus de compenser pour le manque de complexité de son scénario (sacrifié lorsque les bailleurs de fonds coupèrent son budget et imposèrent des contraintes), sa mosaïque fort allusive permet de contextualiser, de commenter et d’ébranler les dialectiques connexes urbaines et rurales, d’hétérosexualité et d’homosexualité et, Québec oblige, francophones et anglophones. L’histoire toute simple de Crépeau (une citadine perd son amante citadine et fait la rencontre d’une campagnarde) devient une toile permettant de rassembler ces trois dialectiques. Ainsi, les extraits de documentaires francophones d’époque et leur représentation mystifiée d’un pays de fleurs sauvages et d’érables se fondent dans un collage anglophone formé de peintures à l’huile européennes imprégnées d’homoérotisme et judicieusement animées afin d’offrir des clins d’œil au spectateur.

Coréa : Stéphan Fortin

Avec : Isabelle Miquelon et Marie-Hélène Montpetit