Claudia Morgado Escanilla

Réalisateur, Writer, Producteur/productrice, Commissaire
femme
Date de naissance
1962
et lieu
Chili
CL
Lives in
Vancouver , BC
Canada
British Columbia CA
Biographie

Réalisatrice, écrivaine, productrice et conservatrice. Née au Chili et éduquée à Concordia, SFU et au CFC, la Vancouvéroise Morgado réalisa une douzaine de courts-métrages depuis son arrivée au Canada en 1986 – tous sur celluloïd sauf un – qui, selon Elena Feder, « manifestent la possibilité d’une langue permettant d’incarner une multitude de désirs marginalisés. » Les vidéos lauréates de Morgado solidifièrent sa réputation de « sujette transfrontera (trans-frontalière) qui incarne une persona Latinø dont la sexualité polymorphe est simplement imposante » dont l’usage typiquement attisant de la version espagnole langoureuse du bolero lui « permet d’articuler à nouveau des formes de désirs masochistes typiquement destinées à un public hétérosexuel dans un cadre saphique » (2003). Cette réappropriation est bien sentie dans l’une de ses œuvres les plus ambitieuses et explicitement queer, une réalisation de 1997 intitulée Sabor a mí (Savour me) (35 mm, 22); ce récit sensuel de voyeurisme, de séduction, de jeux de rôles et de désir entre une femme mariée et sa voisine butch est rempli de peintures corporelles, de décors somptueux et est enseveli sous une montagne de pétales. Lauréat de cinq prix lors de divers festivals, le docudrame expérimental Unbound (1994, 19) était aussi centré sur les peintures et partageait les récits de femmes partageant diverses cultures, origines ethniques et idéologies – dont Morgado – qui offrent leurs seins ainsi que leur signification culturelle à la caméra. Martirio (Sufferance 2000, 19, coscéna. Aaron Martin (voir Schuyler)) est sans doute l’œuvre la plus osée de Morgado, un mélodrame torride parlant de jumelles trapézistes lesbiennes et de paraplégie.