André Brassard

Director
male
Born
1946
in
Montreal , QC
Canada
Quebec CA
Lives in
Montreal , QC
Canada
Quebec CA
Biography

Metteur en scène, réalisateur, cinéaste, scénariste, acteur.

« Sans doute le metteur en scène le plus important au pays, » selon l’Encyclopédie canadienne du théâtre, Brassard travaille depuis 1965 avec des productions anglophones et francophones, tant au cinéma qu’à la télévision et au théâtre. Sa collaboration de longue date avec le dramaturge québécois, Michel Tremblay, commence en 1968 avec la mise en scène des Belles Sœurs au Théâtre du Rideau Vert à Montréal. Depuis, Brassard a mis en scène toutes les pièces de Tremblay, au théâtre comme à l’écran, avec deux adaptations pour le cinéma : le classique (proto)queer, Il était une fois dans l’est (1972) et Le soleil se lève en retard (1974).

À l’aise autant avec les classiques antiques et les pièces québécoises contemporaines, (son rêve étant de créer un théâtre pour le Québec qui soit aussi composé d’œuvres de répertoire non-québécoises),[1] Brassard développe sa carrière à la fois en tandem et indépendamment de sa relation professionnelle avec Tremblay. Parmi les premières notables qu’il met en scène, on souligne son travail aux orientations queers, telles que Les Feluettes de Michel Marc Bouchard, et sa propre traduction Des restes humains non indentifiés et la véritable nature de l'amour de Brad Fraser (toutes deux adaptées par la suite au grand écran par John Greyson et Denys Arcand respectivement).

Son implication dans le théâtre mène Brassard à la direction artistique d’institutions de théâtre de renom, telles que le Théâtre français du Centre national des Arts (1983-1989), et la section française de l’École Nationale de Théâtre du Canada, entre 1991 et 2000.[2]Suite à une attaque cérébrale en 2000, qui le laisse en chaise roulante, sans pour autant lui enlever sa soif de vivre, Brassard dévoile son âme et sa vie dans une biographie écrite récemment par Guillaume Corbeil.