TQFF & MediaQueer.ca présentent Hookers on Davie + Prowling by Night

  • Évènement

TQFF & MediaQueer.ca présentent Hookers on Davie + Prowling by Night

ven, 06/16/2017 - 18:30 - 20:30

Le Festival de film queer de Toronto (TQFF) et MédiaQueer.ca présentent Hookers on Davie + Prowling by Night

Vendredi, 16 juin, 18h30

United Steelworkers Hall:       

25 Cecil St, Toronto, ON M5T 1N1

Joignez-vous à la réalisatrice, Janis Cole ; la défenseuse des droits des travailleuses et travailleurs de sexe, Monica Forrester ; et Matt Hays, de la Base de données des médias queer canadiens et québécois, pour une projection suivie d’une période de questions. Cet évènement est une co-présentation de Butterfly, le réseau de soutien des travailleurs et travailleuses du sexe asiatiques et migrantes, en collaboration avec les Canadian Lesbian and Gay Archives.  

Hookers on Davie| Janis Cole + Holly Dale | CAN | CFMDC | 86 MIN | 1984

Tourné à la suite de huit mois de recherche sur le travail du sexe dans les grandes villes nord-américaines, Hookers on Davie peint un portrait rarement vu de « la capitale de la prostitution au Canada. » En explorant les rues de Vancouver, les cinéastes Janis Cole et Holly Dale tournent leurs regards sur la culture et les vies des travailleuses et travailleurs du sexe de Davie Street, au cœur du West End, quartier résidentiel situé à l’ouest de la ville. Aux interviews candides et intimes s’entremêlent des scènes tournées sur le vif, en pleines heures de travail, dans ce milieu bourgeonnant pour les travailleuses du sexe cis et trans. Une des multiples collaborations entre Cole et Dale, Hookers on Davie demeure un classique du cinéma queer et féministe canadien, offrant une perspective unique et inspirante sur l’activisme par et pour les travailleuses et travailleurs du sexe.

Prowling by Night pour Five Feminist Minutes | Gwendolyn + Co. | CAN | ONF | 12 MIN | 1990

Produite dans le cadre de Five Feminist Minutes pour l’Office nationale du film, cette œuvre vidéo collaborative entre Gwendolyn et plusieurs autres travailleuses du sexe examine le harcèlement policier, l’éducation au sécurisexe et les droits des travailleuses et travailleurs du sexe. Bien reçu, tant par le public que la critique, ce film a remporté le prix du Meilleur premier court-métrage en avril 1991, à La Mondiale de films et vidéos réalisés par des femmes. L’animation témoigne de l’importance des politiques par et pour les travailleuses et travailleurs du sexe, et demeure pertinente aujourd’hui, 27 ans presque jour pour jour après sa sortie.