69 Positions : la décriminalisation dans les archives queer canadiennes (1965-1981)

  • Actualités

69 Positions : la décriminalisation dans les archives queer canadiennes (1965-1981)

69 Positions : la décriminalisation dans les archives queer canadiennes (1965-1981)

Une série d'ateliers politiques gratuite offerte par MediaQueer aux Archives gaies et lesbiennes du Canada (maintenant appelée les ArQuives)

Voilà maintenant 50 ans que le Canada a décidé d’entreprendre la décriminalisation de la sodomie et de l’avortement, une décision qui se faisait encore rare au niveau global à l’époque. Le processus de décriminalisation chez les queers demeure une pratique nationaliste contestée au Canada : avec les appels retentissants afin de décriminaliser la consommation de drogue, la résistance autochtone et le travail du sexe que nous connaissons à l’heure actuelle, qu’est-ce que ce demi-siècle de supposée « décriminalisation de l’homosexualité et de l’avortement » signifie pour l’archive, pour nos communautés et pour les 50 prochaines années de notre société? Coordonnée par Jenna Lee Forde et regroupant des événements et ateliers facilités par Deanna Bowen, Tim McCaskell, Jamie Ross et Lulu Wei, la série 69 Positions jette un regard politique, curieux et geek avoué à un anniversaire célébré par ceux en position de pouvoir tandis que de nombreux individus continuent d’être ciblés par diverses formes de criminalisation inutiles. L’événement est gratuit et ouvert à tou·te·s.

Du 20 février au 13[1]  mars, nous vous invitons à venir passer vos mercredi soirs aux ArQuives (anciennement les Canadian Lesbian & Gay Archives, situées au 34[2]  rue Isabella à Toronto) afin de découvrir cet historique et son legs. Veuillez consulter www.mediaqueer.ca/events afin d’obtenir une liste complète des événements proposés. N’hésitez pas à contacter jordan@mediaqueer.ca si vous avez des besoins en matière d’accessibilité. Nous nous efforçons afin de pouvoir subventionner un service de garde et offrir une transcription en direct ou une interprétation ASL pour certains ateliers.

Les ateliers se dérouleront au deuxième étage des ArQuives (34 rue Isabella à Toronto) chaque mercredi soir du 20 février au 27[3]  mars (la programmation du 20 et du 27 mars reste à déterminer) et traiteront de thématiques telles que : l’historiographie de l’activisme queer de 1967 à 1974[4]  (Tim McCaskell, 20 février); « The Silent Stacks », soit une soirée d’écoute archivistique (découverte des vestiges archivistiques de « Sex Equality Anonymous » avec Jamie Ross, 27 février); la criminalisation du nightlife noir à Vancouver (Deanna Bowen, 13 mars); une conversation et tournée archivistique de la culture des bars lesbiens (Lulu Wei, 6 mars); et les efforts continus concernant la légalisation de l’avortement, l’autonomie civile autochtone et la justice économique noire (Mikiki et Elwood Jimmy II).

 

69 Positions : contexte et « non-texte »

« L'État n'a rien à faire dans les chambres à coucher de la nation » : signée par Martin O’Malley, chroniqueur pour le Globe & Mail, cette citation fut reprise par P.E. Trudeau lorsqu’il annonça son intention de décriminaliser les activités homosexuelles entre deux hommes (de 21 ans et plus) dans le cadre d’une vaste réforme juridique, soit la Loi de 1968-69 modifiant le droit pénal. Bien que de nombreuses décennies s’écouleront avant que le gouvernement ne présente ses excuses pour avoir poursuivi et piégé ses propres employés et citoyens, la Loi omnibus de 1969 demeure un tournant décisif dans l’historique social, politique, sexuel et artistique du pays. Les films réalisés par les artistes et documentaristes canadien·ne·s et québécois·e·s dans les années précédant et suivant 1969 dépeignent le milieu où ce changement social prit racine et expliquent l’influence de ce dernier sur nos circonstances actuelles.

Afin de souligner et de problématiser le 50e anniversaire de ce moment charnière, le projet Base de données des médias queer canadiens et québécois (ci-après dénommé MediaQueer[5] ) a élaboré une série ambitieuse de projections et d’expositions archivistiques intitulée 69 Positions : la décriminalisation dans les archives queer canadiennes. Cette dernière proposera des projections de films de référence ainsi que des expositions archivistiques portant sur l’historique de ce changement de paradigme et du contexte dont il fut issu. La Loi omnibus de 1969 était une réflexion de l’évolution des mœurs de l’époque, mais n’était aucunement révolutionnaire. Les militant·e·s gais et lesbiennes allaient bientôt être confronté·e·s à d’innombrables attaques de la droite religieuse et des forces policières homophobes, une réalité documentée dans : Canadas War on Queers de Gary Kinsman et Patricia Gentile (UBC Press, 2010); la collection The Fruit Machine de Thomas Waugh (Duke UP, 2000); le projet d’exposition/de recherche-création Afterhours at Madame Arthur (Julianne Pidduck et Julie Podmore, Never Apart, Montréal, de juillet à septembre 2019); ainsi que l’article Reading the Multimedia Archive Surrounding Montreals Post-War LGBTQ Bars: A Genealogical Return to Madame Arthur and Il était une fois dans lEst de Pidduck (Québec Studies, 60).

MediaQueer tient à remercier le Conseil des arts du Canada, VIVO Media Arts, SUM Gallery/Queer Arts Festival, Montréal Arts Interculturels et les Archives gaies du Québec pour leur soutien envers ce projet. Un projet pancanadien comportant des expositions à Vancouver et Montréal au cours de cet été, 69 Positions a été rendu possible grâce à la recherche des co-commissaires Jenna Lee Forde (Toronto), Jamie Ross (Montréal) et Kaschelle Thiessen (Vancouver).