Saved by the Belles

Alternative Title: 
Échappée belles

2003
90.0'
CA
Director: 
Issues & Themes: 
Identity: 
Genre: 
Subtitle Language(s): 
Mode: 
Region: 
Distributor: 
  • Mongrel Media
Synopsis

Éloge colorée du milieu des clubs montréalais, Saved est une épopée urbaine dont le cœur tendre est enseveli de paillettes et qui possède en fait un aspect documentaire prononcé – surtout car elle est inspirée d’un accident remontant à 1998 lorsqu’un jeune homme amnésique se retrouva dans un after-hour montréalais et fut adopté par la communauté queer. Touma intègre des performances extravagantes d'illusionnistes du genre, de « filles à pédés cyberpunk », de nymphes au regards ébahis, d’escortes et d’imprésarios cyniques et bisexuels dans un récit plutôt classique sur le passage hors du placard et à l’âge adulte : un nomme ordinaire du nom de Chris/Sean trouve sa communauté, un père homophobe rongé par le regret ainsi que son soi intérieur. La vedette Sheena/Brian Warren Charbonneau (qui contribua aussi à la coscénarisation du film) est convaincante dans ses sentiments et sa vulnérabilité dans son rôle de Divine noire, tout comme le reste des acteurs. L’expertise de Touma dans le domaine du vidéoclip tendance, évidente dans le visuel, l’audio et le design éblouissant du film, n’envèle pas la place de Saved dans la veine généalogique marginale de Waters/Warhol/Morrissey; un domaine qui comporte plusieurs autres films queer montréalais dont Il était une fois dans l’Est et Montreal Main. Contrairement à ces ancêtres glauques, cette mise à jour – filmée dans le cadre du festival Divers/Cité de 2002 – est très optimiste. Certaines séquences individuelles sont notables et très inspirantes, dont un interlude dans une clinique vétérinaire 24 h pour fêtards. La scène finale – où les deux moitiés de Chris/Sean se marient – fut un moment qui s’avéra être une évaluation de l’opinion des spectateurs sur le mariage gai lorsque le film sortit en 2003.