NEIGHBOURS

Alternative Title: 
VOISINS

1952
8.0'
CA
Director: 
Issues & Themes: 
Identity: 
Genre: 
Subtitle Language(s): 
Mode: 
Region: 
Distributor: 
Synopsis

Réalisé par Normand McLaren – réalisateur/animateur canado-écossais de l’ONF – le court-métrage Neighbours (récipiendaire d’un Academy Award) témoigne d’un combat surréaliste et létal entre deux hommes pixilisés pour un lot partagé de terre (en développement). Pour reprendre les propos de McLaren lui-même, si le court est une allégorie de la guerre coréenne et de la guerre froide dans l’ensemble, il peut également faire figure – comme le propose Thomas Waugh – de réflexion axée sur les insécurités masculines et les dynamiques homosociales présentes dans la culture occidentale d’après-guerre. Dans son analyse comparative de Neighbours et des œuvres subséquentes de McLaren, Waugh note que « le combat pixilisé d’homme-à-homme tire plus du pas de deux homoérotique moderne que de la joute » (2006, 43), établissant ainsi un lien entre l’œuvre et d’autres courts-métrages à saveur queer tels que A Chairy Tale (1957) et Narcissus (1983). Ce corpus s’inscrit dans un contexte élargi de vécus queer passés sous silence dans la production de l’ONF à l’époque de la guerre froide (1945-60) et substitue la répression totale de la représentation queer par une cartographie allégorique et sexuellement ambiguë d’enjeux géopolitiques et d’une masculinité en crise. Plus de 60 ans après sa création, la métaphore kitsch de Neighbours est toujours d’actualité et demeure une « représentation classique des modèles de masculinité qui émergèrent dans l’après-guerre » (Waugh 2006, 33).

Major prizes
Academy of Motion Picture Best Short