Full Blast

1999
95.0'
CA
Director: 
Issues & Themes: 
Identity: 
Genre: 
Subtitle Language(s): 
Mode: 
Region: 
Distributor: 
  • K-films Amérique
Synopsis

Le premier long-métrage de Jean fut Full Blast (1999, 92), basé sur le roman acadien lauréat L’Ennemi que je connais de Martin Pître. Véritable bouffée d’air frais lors de sa tournée des cinémas populaires et des festivals queer en 1999, Full Blast est un film d’art maussade avec fond de culture pop qui parle des vies sans issues de cinq personnes de l’arrière-pays. Il fut tourné à Bathurst au Nouveau-Brunswick, une petite ville en bordure de la magnifique baie des Chaleurs où l’usine de pâtes et papiers est fermée et les gens fument beaucoup trop (tabac autant que pot). Piston, Charles et Steph, trois amis en mal de vivre, se retrouvent et rêvent de relancer leur groupe de musique. L’ex-copine de Piston Marie-Lou est une sublime chanteuse et le seul espoir du groupe, mais elle résiste car Piston est un vendeur de stupéfiants, un fumeur excessif de pot et un moins que rien qui refuse de s’occuper de leur fille. Le tout se joue sous le regard de la propriétaire du bar, une femme sage et tenace nommée Rose qui, comme le reste des gens du coin, ne sait pas comment dire non. Cette dernière est jouée par Louise Portal, dont la participation a permis à Jean d’obtenir un budget généreux et des acteurs de renom pour son premier film (pas que les producteurs ne se sont pas désistés lorsqu’ils ont finalement vu le film sexuellement transgressif et contemplatif, dirigé d’une main de maître par Jean – jusqu’à ce qu’ils réalisent que le public en raffolait!). En fin de compte, le film n’est pas tant centré sur Charles, l’homme gay qui retourne dans le patelin qu’il s’était empressé de quitter, mais plutôt sur Steph, le joli bisexuel qui semble être un peu plus tenace et intègre que le reste de sa bande et qui baise – et se fait baiser – par presque tous les autres sans pour autant trouver ce qu’il cherche. Charles s’échappe à nouveau, mais Steph et les autres restent pris dans leur quotidien.