Wrik Mead

Réalisateur, Poète
male
Date de naissance
1962
et lieu
ON
Canada
Ontario CA
Lives in
Toronto , ON
Canada
Ontario CA
Biographie

Éduqué au college Goldsmiths de l’université de Londres (au Royaume-Uni), Mead – le prolifique poète torontois de la pixellisation perverse – commença à créer dès 1987 un corpus unique de plus d’une vingtaine de courts-métrages queer frénétiques axés sur la fantaisie, la parabole et le rêve. Certains sont doux et légers, tel Cupid (1998), la fable d’un cupidon adulte à l’affût lors d’une soirée qui tire sa flèche vers un homme séduisant; ce dernier lui la renvoie sur le champ et le cupidon est enveloppé par son propre sexe serpentin avant de disparaître hors-champ. D’autres trahissent l’intensité érotique du romantique gai refoulé tel Frostbite (1996), où un gardien de phare sauve un séduisant matelot d’une noyade glaciale, lui donne un bain, s’occupe de lui et file avec lui le bonheur éternel malgré un épisode sanglant passager. D’autres encore sont infusés de thématiques plus douloureuses, dont deux œuvres ambitieuses ultérieures faisant appel à la narration conventionnelle et au discours documentaire afin de parler de la nature lourde de l’historique queer : Fruit Machine (1998) examine le nettoyage anti-gai au sein de la GRC dans la période d’après-guerre alors que Camp (2000), traite de l’Holocauste queer. Souvent composé d’images fixes tournées en Super 8 et d’autres formats, le travail de Mead offre une vision distincte du corps gai et de sa nature frémissante, acrobatique, impulsive et passionnée. Mead enseigne également à l’OCAD.

Significant Titles
Gravity