Nelson Henricks

male
Date de naissance
1962
et lieu
AB
Canada
Alberta CA
Biographie

Vidéaste, cinéaste, écrivain et professeur. Élevé en Alberta et éduqué à l’Alberta College of Art and Design ainsi qu’à Concordia, Nelson Hendricks – qui est basé à Montréal – fut récipiendaire du prix Bell d’art vidéographie en 2002 pour ses contributions prolifiques de longue date à la fois ironiques et rigoureuses au domaine de l’art vidéo canadien, queer ou autre. Avec presque 25 vidéos et courts-métrages à son actif depuis 1985, son répertoire est vaste : de l’ascétique (Window, 1997) à l’érotisme luxuriant (Handy Man, 1999); du documentaire (Murderer’s Song, 1991) au récit de fiction (Crush, 1997, prix SODEC); de l’abstrait à l’autobiographique (Shimmer, 1995); de l’intellectualisme rigoureux (Legend, 1988) au kitsch caricatural (Planétarium, 2001) – séduisant simultanément les audiences de festivals communautaires et les théoristes derridiens. Son film Comédie (1994) est-il toujours celui que je préfère car il fut programmé dans le cadre de ma rétrospective canadienne queer à la Cinémathèque Ontario in 1994? Car son affection obsessionnelle et illusoire pour les murs des stations du Métro et les compteurs d’Hydro-Québec me rappelaient ma propre intégration montréalaise des années auparavant? Ou encore en raison de mon faible de longue date pour Petula Clark? Œuvrant en anglais comme en français, Hendricks collabore fréquemment avec son partenaire, l’artiste interdisciplinaire Pierre Beaudoin.