Nancy Nicol

Video maker, Documentariste, Teacher
femme
NE(E)
1951
Lives in
Toronto , ON
Canada
Ontario CA
Biographie

Documentariste vidéo et professeure. Une pionnière fort productive du documentaire féministe canadien, la Torontoise Nicol commença sa carrière vers la fin des années 1970 mais gagna en popularité surtout grâce à Struggle for Choice (1986), un important marathon vidéo de 163 minutes en cinq parties sur l’historique de la lutte pour les droits reproductifs au Canada. Passée maître dans la documentation d’organisation et de résistance communautaire, Nicol assemble son matériel cinématographique en de sublimes visions de procédés historiques en examinant les luttes liées au genre et à la sexualité dans une optique de politiques de classe matérialistes.

Son premier film explicitement queer, Gay Pride and Prejudice (1994), situa la lutte ontarienne de 1994 pour l’égalité familiale et les avantages sociaux accordés aux partenaires de même sexe en contexte avec Austen et Wilde, figures queer historiques du 19e siècle. Gary Kinsman, dans sa critique de ce long-métrage aux interprétations juxtaposées sur deux moniteurs dans le magazine Fuse (1995), affirma :

« Je n’étais pas à Toronto lors des débats finals entourant la défaite du projet de loi 167, donc je me réjouis d’avoir été en mesure de « vivre » en quelque sorte ces moments à l’écran. Gay Pride and Prejudice prend fin avec le résultat du vote et les manifestations subséquentes à l’assemblée législative. Des gardiens de sécurité gantés de latex sont montrés en train de pousser les personnes gaies et lesbiennes ainsi que leurs alliés hors de Queen’s Park alors que des militants queer se regroupaient à nouveau et que retentissaient des chants de « Honte, honte! » dans le hall d’entrée. Je ne croyait pas mes oreilles au début d’entendre tant de gens scander « Brûlons l’assemblée! » pendant le rassemblement colérique de Queen’s Park de cette soirée, mais ce témoignage préservé par le vidéo fait bien partie de notre historique collectif queer. La vidéo se termine sur la chanson Burning Down the House de Talking Heads et montre bien que l’esprit de Stonewall est toujours vivant! »

Son film Stand Together (2002) est une examination historique beaucoup plus ambitieuse de la lutte pour l’égalité des droits queer en Ontario sur une période s’échelonnant des années 1960 jusqu’en 1987, moment où l’Ontario rajouta l’orientation sexuelle à son Code des droits de la personne provincial. Cette vidéo d’une durée de deux heures fut compilée à partir de trente-sept heures d’entretiens et d’une multitude de documents d’archives historiques. Nancy Irwin décrit l’œuvre de la façon suivante : « ...un récit ambitieux des luttes et des victoires du mouvement gai et lesbien de l’Ontario. Nicol capture parfaitement le sentiment d’urgence et de drame entourant les moments pivotaux en intégrant les vécus d’artistes individuels avec des reconstitutions frappantes et des documents d’archives. » (2002)

Éduquée à Concordia et à York, Nicol enseigne les nouveaux médias à York.