Fernand Bélanger

male
Date de naissance
1943
et lieu
Rivière-du-Loup
Canada
CA
Died
janvier, 2006
Biographie

Documentariste. Longtemps connu comme l’anarchiste rebelle à l’interne et le spécialiste des aliénations et des passions des jeunes au studio français de l’ONF, Bélanger a ponctué ses premiers films, tels que Ti-coeur (1969) et Ty-peupe (1971), de thèmes homoérotiques. Cependant, il est surtout connu pour Passiflora (coréalisé par Dagmar Teufel, 1985, 85), une œuvre audacieuse et téméraire. À l’aube du grand revirement de l’ONF, ce hardi essai « graffiti » sur le pape, Michael Jackson, le stade olympique et la manipulation des masses, a donné une fraîche lueur d’espoir en cette décennie de complaisance institutionnelle. Dans Passiflora (qui tire son nom de la fleur tropicale anesthésiante), l’animation, la « musique nouvelle », le théâtre de rue et la dramatisation déployés prennent assise sur les observations de Bélanger lors de la visite simultanée à Montréal des deux vedettes médiatiques venues rencontrer leurs fidèles. Le film célèbre la résistance manifestée par une coalition d’insoumis : des homosexuels, des personnes transgenres, des jeunes, des femmes battues, des psychiatrisés, des militants pour l’avortement et des femmes ayant subi un avortement. En présence d’une telle insolence, les dirigeants du studio ont rapidement essayé de limiter les dégâts, interdisant la sortie d’une version anglaise, décourageant la visibilité du film lors de festivals, réduisant discrètement la période de disponibilité du film, et renvoyant efficacement les deux réalisateurs à la Sibérie du cinéma canadien. De nos jours, il est impossible de se le procurer. Quelle coïncidence!