Clement Virgo

Réalisateur
male
Date de naissance
1966
et lieu
Jamaïque
JM
Biographie

Né en Jamaïque et éduqué au CFC, Virgo est une voix bien distincte parmi sa génération d’auteurs torontois trentenaires. Les premiers courts-métrages du réalisateur sensible aux problématiques queer tel Save My Lost Nigga’ Soul (1993, 24) illustraient fort bien son aptitude à superposer des thématiques de diaspora africaine avec des narratifs axé sur la masculinité ainsi que les relations érotiques et fraternelles. Son film Rude (1995, 89), le premier long-métrage réalisé par un afro-canadien au pays, connut un succès triomphant sans toutefois échapper à la torpeur typique associée à un « premier long-métrage » au box-office canadien. Ses quatre narratifs entrecroisés présentent des personnages urbains aux prises avec des contraintes sociales, économiques et culturelles dont Jordan, un boxeur gai qui effectua une sortie du placard si bouleversante qu’elle « ébranla » l’audience à chaque fois, affirme le réalisateur. Rinaldo Walcott, pour sa part, proclama que l’effort de Virgo d’ « introduire une discussion critique de la sexualité dans une représentation cinématographique afro-canadienne fut bâclé » par son inaptitude à traiter « de façon pédagogique les liens éthiques entre ethnicité, sexualité et communauté sans nécessairement produire une victime à chaque fois » (1). Mais le courage règne et la rébellion du souffre-douleur (sans toutefois être une victime) devant ses agresseurs « musclés aux stéroïdes et affamés de chattes » – basés sur une véritable connaissance tirée de l’adolescence de Clement – fit en sorte que le film fut reconnu comme l’un des films de fiction queer les plus acharnés de la décennie : « Vous savez c’est quoi votre problème? Personne n’a jamais éjaculé dans votre bouche. » Les longs-métrages lauréats subséquents de Virgo, le film télévisé pour enfants The Planet of Junior Brown (1999, 91) et Love Come Down (2000, 99), une nouvelle version de Saved, poussèrent plus loin son questionnement des problématiques de la masculinité et de l’homosocialité dans un contexte de culture noire urbaine. (1) Walcott, Rinaldo. 2003. Black Like Who? Writing Black Canada. 2e éd. Toronto: Insomniac Press.